Étiquette produit alimentaire : les mentions obligatoires, facultatives et interdites

Aujourd’hui on trouve des étiquettes sur tous les produits alimentaires pré-emballées : sucre, pâtes, glaces, fromage, pots de moutarde ou de confiture…
Pour autant, les informations qu’on trouve sur ces étiquettes ont beaucoup évolué. C’est l’outil privilégié pour donner au consommateur les informations essentielles du produit qu’il envisage d’acheter.

Pour remplir cette fonction, une étiquette de produit alimentaire doit contenir des informations :

  • loyales et précises : le consommateur ne doit pas être trompé par une quelconque ambiguïté,
  • Rédigées en français pour renseigner objectivement le consommateur.  

Par ailleurs, en 2011, le règlement de l’Union Européenne n°1169/2011 dit règlement INCO (INformation du COnsommateur) est venu préciser les règles d’étiquetage des denrées alimentaires au niveau de tous les pays européens.
Ainsi, depuis le 13 décembre 2014, toutes les mentions du règlement INCO doivent être présentes sur l’étiquette ou l’emballage de tout produit alimentaire pré-emballé.

Le règlement INCO précise même les conditions dans lesquelles ces mentions doivent apparaître : 

  • l’étiquetage doit être visible,
  • l’étiquetage doit être lisible,
  • l’étiquetage doit être indélébile,
  • l’étiquetage doit présenter des caractères de 0,9 mm pour les emballages < à 80 cm2 et de 1,2 mm pour les surfaces > 80 cm2.

Si le règlement INCO dresse la liste des mentions obligatoires à faire figurer sur les étiquettes de produits alimentaires, il est possible d’y ajouter d’autres mentions : 

  • des mentions facultatives (nutri-score, divers labels…)
  • des mentions marketing

Ainsi, l’étiquette d’un produit alimentaire contient aujourd’hui beaucoup d’informations.

Afin de satisfaire les obligations légales en matière d’étiquetage de produits alimentaires, votre logiciel de création d’étiquettes doit vous permettre d’intégrer toutes ces informations. La Rochelle Innovation vous propose un logiciel WYSIWYG sans driver ni licence. 

ancienne étiquette ketchup Heinz
Ancien étiquetage de produit alimentaire
ancienne étiquette de moutarde
ancienne étiquette en forme de cornichon
vieille publicité
Sur cette ancienne publicité, toutes les informations du produit (cacao en l'occurrence) sont directement imprimées sur la boite

Le rôle des étiquettes des produits alimentaires

Les étiquettes alimentaires comme source d'informations pour le consommateur

L’étiquette d’un produit alimentaire doit permettre au consommateur de prendre sa décision en pleine connaissance de cause. Mais encore faut-il que les informations mentionnées soient utiles.

C’est pourquoi le règlement INCO a dressé une liste de mentions obligatoires à faire figurer sur une étiquette de produit alimentaire : origine, ingrédients, quantité, date… 

Les étiquettes pour assurer la traçabilité des produits alimentaires

Les étiquettes permettent au fabricant d’assurer la traçabilité de ses produits notamment avec un numéro de lot. En cas de rappel, l’identification des produits alimentaires incriminée est facilitée.

Les étiquettes comme support de communication

À côté des fonctions logistiques et informatives de l’étiquette d’un produit alimentaire, l’étiquette est un formidable support de communication.

Elle permet d’affirmer la singularité d’un produit et de se distinguer de la concurrence. L’étiquette du produit alimentaire participe ainsi pleinement à la création d’une identité visuelle.

Il existe également des étiquettes à double enduction (étiquettes livret) idéales pour les opérations marketing.
Ce type d’étiquetage alimentaire avec 2 voire 3 volets permet de communiquer sur le produit alimentaire et autour d’actions ponctuelles organisées par les marques : promotions, jeux concours, offre de remboursement…

étiquette livret 2 volets fermée
Rouleau d'étiquettes livret
étiquette livret 2 volets ouvert
Étiquette livret 2 volets

Les étiquettes de produits alimentaires repositionnables

étiquette repositionnable pour produit alimentaire
Étiquette repositionnable

Avec les étiquettes repositionnables, il est possible d’attribuer à l’étiquette une  nouvelle fonction : l’ouverture et la fermeture de l’emballage.
Muni d’un “témoin d’effraction”, l’étiquette peut même garantir la primo ouverture du produit alimentaire.

Où faire figurer les mentions obligatoires et facultatives des produits alimentaires ?

Il existe 3 manières de respecter les règles relatives à l’étiquetage des produits alimentaires : 

  • utiliser une étiquette à coller sur le produit alimentaire,
  • incorporer les informations directement sur l’emballage du produit,
  • le natural branding : graver au laser les mentions légales directement sur le produit. Cette technique déjà utilisée en Hollande, Italie, Belgique et Espagne est encore méconnue en France et pourtant… l’article 80 de la loi du 10 février 2020 interdit à compter du 1er janvier 2022 “l’apposition d’étiquettes directement sur les fruits ou les légumes à l’exception des étiquettes compostables…”. L’étiquette d’un produit alimentaire gravée au laser directement sur le produit représente donc une solution intéressante.

Quelle que soit la méthode retenue, les informations à faire figurer sur le produit alimentaire seront les mêmes.

étiquette produit alimentaire gâteaux
Étiquette auto adhésive
boite d'infusion bio
infos sur le packaging
marquage pomme au laser
Natural branding

Les mentions obligatoires d'une étiquette produit alimentaire pré-emballée

Un produit pré-emballée est un produit alimentaire conditionné avant sa mise en vente : boite de gâteaux secs, pots de moutarde…

Dénomination du produit alimentaire

Il s’agit pour le fabricant d’être le plus précis possible dans la description du produit qu’il propose à la vente :

  • nature de la denrée alimentaire emballée,
  • traitement subi par l’aliment.

Par exemple “infusion Thym citronné bio”, “lait entier pasteurisé”…

L'étiquette doit mentionner la liste des ingrédients du produit alimentaire

L’étiquetage doit mentionner la liste complète des ingrédients. 
L’ordre dans lequel sont présentés ces ingrédients entrant dans la composition du produit alimentaire n’est pas anodin. En effet, le premier des ingrédients est le plus important.
Sur une étiquette produit alimentaire les ingrédients sont donc classés du plus présent au moins présent… ce qui est logique quand on y pense !
Impossible donc de mettre en premier sur une étiquette produit alimentaire un ingrédient qui ne représente que 0,01 % du produit final…

Bien entendu cette liste n’est pas requise pour certains produits : eaux gazéifiée, fruits et légumes n’ayant pas été épluchées, découpées…

Les additifs et les épices doivent figurer dans cette liste.

L'étiquette d'un produit alimentaire doit mentionner la présence des allergènes

Quand on sait qu’en Europe, 17 millions de personnes souffrent d’allergie alimentaire, on comprend mieux l’importance d’indiquer la présence d’allergènes dans la liste des ingrédients figurant sur les emballages.
14 substances sont reconnues comme susceptibles de provoquer des allergies ou intolérances : céréales contenant du gluten, œufs, fruits à coque, soja…
Les allergènes doivent être mis en évidence par une impression qui les distingue des autres ingrédients (gras, soulignés, majuscules…). En la matière, aucune règle n’est édictée.
En matière d’étiquetage alimentaire, on trouve très fréquemment sur l’étiquette d’un produit alimentaire la mention “Peut contenir des traces de…”. Le fabricant utilise cette mention lorsqu’un produit alimentaire a été élaboré, transporté ou stocké au même endroit que d’autres aliments. 

La quantité nette

Indiqué en litre pour les liquides et en masse pour les autres produits.
Pour des produits alimentaires conservés dans de la saumure ou un autre liquide, le fabricant doit également indiquer le poids du produit après égouttage.

La durabilité du produit alimentaire

Sur les denrée périssables, cette mention sur l’étiquette produit alimentaire est obligatoire. 

2 dates peuvent être précisées : 

  • La date limite de consommation (DLC) : cette date indique que le produit ne peut plus être consommé après cette date
  • La date de durabilité minimale (DDM) (qui remplace la DLUO) : sur certaines denrées périssables, il est indiqué “À consommer de préférence avant fin :” / La consommation du produit après cette date reste possible car sans danger pour la santé. Pour autant, certaines qualités du produit ne seront plus optimales (goût, aspect, texture, qualités nutritionnelles…).

Ces mentions doivent figurer en toutes lettres.

L'identification de l'opérateur

Le nom et l’adresse du fabricant, de l’importateur ou de la société ayant conditionné le produit doit être inscrit sur l’étiquette produit alimentaire ou son emballage. Ainsi, en cas de questions, le consommateur sait qui contacter.  

Le numéro de lot de fabrication

Le numéro de lot est particulièrement  important en cas de rappel de produit.
En effet, lorsque la qualité d’un produit alimentaire est altérée il peut se voir retiré de la vente. Le numéro de lot permet alors d’identifier rapidement  les produits concernés.

Le mode d'emploi

extrait d'une étiquette produit alimentaire le mode d'emploi

Permet de donner aux consommateurs les indications nécessaires pour profiter au mieux du produit qu’il a acheté.

Par exemple, pour reprendre notre exemple de notre “infusion de Thym citronné”, il s’agit de préciser la quantité d’eau, la température de l’eau et la durée d’infusion.

Les conditions de conservation

L’étiquette d’un produit alimentaire peut également précisée les conditions de conservation (par exemple : “à conserver à l’abri de la lumière”)

Les informations nutritionnelles

Depuis le 13 décembre 2016, cette mention sur les étiquettes des produits alimentaires est obligatoire.

Ainsi, l’étiquetage ou l’emballage doit préciser la valeur nutritionnelle moyenne pour 100 g de produit alimentaire : énergie, lipides, glucides, fibres alimentaires, protéines et sel.

Néanmoins, certains aliments sont dispensés de cet affichage : 

  • les aliments non transformés
  • les infusions de plantes
  • les aliments conditionnés dans un emballage dont la plus grande surface est <  à 25 cm2

Le contenu de la déclaration nutritionnelle obligatoire peut être complétée par d’autres mentions : vitamines, sels minéraux… Ces informations sont utiles pour le consommateur qui cherche à équilibrer son alimentation.

tableau de valeurs nutritionnelles qu'on trouve sur l'étiquette de produit alimentaire
Sur les infusions de plantes, les fabricants sont dispensés d'indiquer les valeurs nutritionnelles sur les étiquettes. Pour autant, certains intègrent néanmoins cette information dans leur étiquetage

L'origine de l'ingrédient primaire

Depuis le 1er avril 2020, lorsque l’étiquette produit alimentaire fait état d’une origine différente de  l’ingrédient principal qui le compose, le fabricant a l’obligation de mentionner l’origine de cet ingrédient.

Par exemple, si un industriel mentionne sur un gâteau à la fraise “fabriqué en France” mais que la farine a une autre origine alors que c’est l’ingrédient principal (représente plus de 50% du gâteau), alors le fabricant à l’obligation d’indiquer sur l’étiquette l’origine de la farine.

Étiquette produit alimentaire avec la mention OGM

Le fabricant a l’obligation d’informer la clientèle de la présence d’OGM (Organisme Génétiquement Modifié). Cette obligation s’applique qu’il s’agisse de denrées alimentaires ou aliments pour les animaux. Néanmoins, le fabricant est dispensé de cette obligation si la présence d’OGM est < à 0,9%. 

Les mentions obligatoires relatives à certains produits alimentaires uniquement

L'alcool

Les boissons alcoolisées sont soumises à des obligations légales très strictes en matière d’étiquetage et d’information du consommateur.
Le TAVA (Titre Alcoométrique Volumique Acquis) doit être indiqué en unités ou demi-unités de pourcentage.
Cette indication est obligatoire lorsque le degré d’alcool est supérieur à 1,2% d’alcool en volume.

La viande

L’étiquetage de la viande répond à des prescriptions particulières.

L’indication de l’origine est obligatoire pour les viandes préemballées des espèces : 

  • porcine,
  • ovine,
  • caprine,
  • volaille.

Il est obligatoire que l’étiquette produit alimentaire fasse apparaître le lieu d’élevage et le lieu d’abattage.

Uniquement pour la viande bovine, il est obligatoire de rajouter le lieu de naissance.

À côté des mentions obligatoires, vous pouvez ajouter à vos étiquettes de produits alimentaires d’autres mentions qui peuvent vous aider à faire la différence avec votre concurrence.

Estampille vétérinaire ou marque de salubrité

marque de salubrité qu'on retrouve sur les étiquettes de produit alimentaire
L'estampille vétérinaire légendé

La présence de l’estampille vétérinaire atteste que des produits alimentaires ont été élaborés en respectant certaines normes d’hygiène alimentaire.
C’est donc un gage de qualité.
Son codage permet d’identifier l’établissement d’origine du produit. 
Ce sigle est obligatoire dans l’étiquetage de tous les produits alimentaires d’origine animale (viande, lait, œufs…).

Les mentions facultatives de l'étiquette d'un produit alimentaire

Un code-barres

La présence d’un code-barres dans votre étiquette est facultative. En effet, le règlement INCO ne l’impose pas.

Pour autant, si vous souhaitez vendre des produits dans une grande surface, il vous sera systématiquement demandé de faire attribuer à votre produit alimentaire un code-barres par l’organisme GS1.

Différents labels

logos appellation d'origine contrôlée et d'origine protégée
logo indication géographique protégée
logo label rouge
logo Agriculture biologique
logo euro feuille

Les labels sont très appréciés des consommateurs car ils permettent de reconnaître facilement et rapidement les qualités d’un produit d’un simple coup d’œil au logo sans avoir à examiner l’étiquette.
La présence d’un label atteste que les denrées alimentaires ont été produites dans certaines conditions de production validées par l’État.
Par ailleurs, des contrôles réguliers sont réalisés par des organismes indépendants agréés par l’État.

On compte 5 labels officiels délivrés et gérés par l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) qui dépend du ministère de l’Agriculture : 

On peut les regrouper en 4 “familles” : 

  • L’origine des produits est garantie :
    L’appellation d’origine protégée (AOP) et appellation d’origine contrôlée (AOC)
    Indication géographique protégée (IGP)
  • La qualité supérieure des produits est garantie : 
    Le Label rouge (uniquement en France)
  • La garantie d’une recette traditionnelle :
    La spécialité traditionnelle garantie (STG) : en France il existe seuls 2 produits peuvent utiliser ce label : la moule de bouchot et le Berthoud (spécialité gastronomique savoyarde)
  • La garantie du respect de l’environnement
    Agriculture Biologique

Il existe d’autres labels non officiels, d’initiatives privées.
Parmi les plus connus : 

  • Label Fairtrade
  • Les labels du commerce équitable

Le Nutri-Score

logo nutriscore

Il s’agit d’un logo mis en place en France pour la première fois en 2017.
Ce logo apposé sur la face avant  des emballages délivre des informations sur les qualités nutritionnelles des produits.
Pour le moment, cet affichage n’est pas obligatoire.

Le point vert (logo Adelphe)

logo point vert

Lorsque l’étiquette du produit alimentaire présente ce point vert, il signifie que le fabricant participe à un programme de tri de déchets d’emballage en vue de son recyclage. Si ce logo est très connu du grand public, il entretient depuis des années une certaine confusion dans l’esprit du consommateur. En effet, près de 60% des gens pensent que ce logo indique que l’emballage du produit est recyclable.

Dans ces conditions, la loi sur l’économie  circulaire du 10 février 2020 invite très fortement les industriels à cesser d’apposer ce logo sur les emballages dès que possible. À compter d’octobre 2022 le point vert aura totalement disparu des étiquettes des produits alimentaires !

Les mentions qu'il est interdit de mettre sur une étiquette produit alimentaire

De manière générale toutes les mentions ambiguës ou déloyales sont interdites.
Ne doit figurer sur l’étiquette du produit alimentaire aucune allégation de nature à induire en erreur le consommateur.
L’omission d’une information peut également être sanctionnée si elle est de nature à tromper le consommateur.

Signalons que le miel bénéficie d’un régime particulier. Certaines mentions sont explicitement interdites : “miel naturel”, “miel toutes fleurs”, “100% naturel”…

Comment éditer et imprimer une étiquette produit alimentaire ?

Logiciel LRI WebPrint boitier

Mentions obligatoires, mentions facultatives, mentions interdites… Porter l’ensemble de ces informations sur une étiquette peut parfois poser des difficultés. Le coût de la solution adoptée doit également être étudié avec soin.

La Rochelle Innovation vous propose des solutions complètes d’étiquetage pour tous les produits alimentaires : logiciels de création d’étiquettes avec ou sans code-barres, imprimantes thermiques, étiquettes, support technique… 

Avec le logiciel LRI-WebPrint, créez vos étiquettes facilement à partir d’une interface intuitive, conviviale et entièrement WYSIWYG ; personnalisez-les à l’envie pour affirmer l’identité visuelle de votre marque et de vos produits alimentaires : intégration de textes, images, dessins, formes géométriques tout en respectant vos obligations légales en matière d’étiquetage.

La Rochelle Innovation propose également des solutions d’étiquetage industriel avec l’intégration sur les lignes de production de solutions Print & Apply.

Voir nos imprimantes thermiques.

Pour plus d’infos n’hésitez pas à nous contacter pour connaître le prix de nos prestations.

étiquette produit alimentaire imprimée avec LRI WebPrint
Étiquette avec toutes les mentions requises créée avec LRI-WebPrint